Comment réussir le concours infirmier?

Vous êtes nombreux à vous poser la fameuse question: comment être admis à l’écrit et à l’oral du concours infirmier?

Il n’y a pas de solution miracle mais je peux vous donner quelques astuces puisque je suis passée par là.

L’ÉCRIT:

  1. Bien se préparer:

L’épreuve écrite se compose de tests psychotechniques de 2h et d’une étude de texte de 2h également. Les deux épreuves se déroulent en même temps il est donc important de bien gérer son temps:

  • Entraînez vous sur un maximum de tests psychotechniques. Ils s’apparentent à des tests de QI avec des questions de logique, de calcul mental (exemple: trouver la carte qui complète une suite d’autres cartes). Pour ça vous avez toutes sortes de livres mais celui qui m’a vraiment aidé à été ce livre. De plus, il existe des applications qui peuvent vous entraîner sous forme de jeu telles que Lumosity et Peak et qui plus est sont gratuites!
  • Vous pourrez gagner du temps pour répondre à l’étude de texte qui s’articule autour d’un sujet d’actualité, suivi de 2 à 3 questions pour évaluer vos capacités de compréhension, ratisonnement etc. Je suis tombée sur « Que pensez vous de l’émancipation des femmes à travers le temps et de son état actuel? » Car l’épreuve avait lieu le 8 mars, journée de la femme!

2. Tenter d’en passer dans au moins 2 IFSI différents (attention aux dates qui sont parfois les mêmes dans une seule région!). Malheureusement chaque épreuve est payante. L’idéal est de le passer d’abord dans un IFSI qui vous intéresse un peu moins pour avoir une première approche.

Personnellement j’ai passé deux concours, le premier pour La Réunion, d’où je suis originaire et le second pour Bourg en Bresse car je pouvais le passer en délocalisé (sans me déplacer de La Réunion juste pour passer l’écrit). J’ai bien fait d’en choisir 2 car le 1er essai pour La Réunion fut un échec: j’étais tellement stressée que je n’ai quasiment pas dormi la veille, je suis arrivée paniquée à la vue du nombre important de candidat et j’ai obtenu 9/20 au total à l’écrit. Pour le second j’étais mieux préparée, plus sereine car je savais à quoi m’attendre, il y avait beaucoup moins de candidats (une dizaine) puisque j’ai passé le concours à St Denis de La Réunion pour l’IFSI de Bourg en Bresse (délocalisé). J’ai obtenu 16/20 et j’ai rencontré plusieurs futurs collègues d’IFSI dont une en particulier qui est devenue ma meilleure amie! Pourtant je n’avais pas du tout prévu d’aborder l’émancipation de la femme et n’avais rien révisé dessus (j’ai ressorti quelques dates comme 1944 droit de vote des femmes, et j’ai dit que je trouvais que les femmes n’étaient pas assez les égales des hommes à mon goût notamment pour la paie…) je me suis lâchée et ça a payé!

3. Prépa ou pas prépa?

Telle est la question! Étant donné que j’étais en fac de biologie à l’époque et que je voulais quand même valider mon année au cas où, j’ai opté pour une prépa « à temps partiel ». Beaucoup moins cher qu’une prépa a temps plein (200€ au lieu de 2000€ environ), elle se déroulait sur 2 ou 3 après midi par semaine avec étude de cas d’actualité et tests psychotechniques. Je trouve qu’elle m’a bien aidé pour les test mais les sujets d’actualité sont si nombreux qu’il est difficile de savoir sur quoi on va tomber…Mais ça m’a motivé à « réviser » l’actualité qui n’est pas toujours passionnante et à s’entraîner sur des tests avec le feed back de professeurs.

4. Bien dormir

Ne faites pas la même erreur que moi au premier concours, reposez vous la veille, ça ne sert plus à rien de réviser maintenant car les épreuves ne se basent pas sur du par cœur! Faites une activité sportive ou du yoga, de la méditation… ça aide à bien dormir et se vider l’esprit.

L’ORAL

Vous passerez devant un jury de 3 ou 4 personnes qui peuvent être un psychologue, un ou deux formateur(s), le directeur de l’IFSI…en théorie puisque ça dépend des IFSI. En pratique, je suis tombée sur deux formatrices et une cadre de service. Normalement ils se présentent au début de l’entretien. Mais avant d’avoir l’honneur de les rencontrer vous allez dans une salle pour préparer un « commentaire » sur un sujet d’actualité soi disant en rapport avec la profession infirmière…Encore une fois je n’ai pas trouvé de rapport direct vu que je me suis retrouvée face à: « Que pensez vous des émissions de monoxyde de carbone dans l’atmosphère? » Avec un texte banal à l’appui, très peu inspirant. Autant vous dire que ma feuille de brouillon était presque blanche! Jai juste eu le temps de préparer un plan et une introduction avant qu’on m’appelle pour le présenter. Étant donné qu’il n’y avait qu’une table qui me séparait du jury, je suis sûre qu’ils ont vu que j’avais très peu écrit 😓et finalement le principal sujet de l’entretien (après avoir parlé du texte vite fait) a été…La PACES. Et oui, comme j’avais fait la première année de medecine avant le concours (avant la fac de bio) ils voulaient savoir si je m’étais rabattue sur les études d’infirmière par défaut. Ce genre de question peut être compréhensible, d’ailleurs je m’y attendais, mais ils ont insisté en posant la questions plein de fois de façons différentes. Pour tenir bon il faut rester concentré, garder en tête votre objectif et leur dire ce qu’ils veulent savoir. C’est a dire:

  1. Que ce choix est réfléchi (pas sur un coup de tête) donc après vous être documenté, avoir interrogé des infirmières, dans l’idéal avoir fait un stage d’observation (très difficile à trouver si vous n’êtes pas « pistonné ». J’ai dit que je pensais que les infirmières étaient les « esclaves » des médecins sans liberté d’action ou d’opinion et qu’après m’être documentée (lu des livres et interrogé des infirmières) je m’étais rendue compte que ma vision du métier était fausse (au contraire, les médecins seraient bien perdus sans infirmières…mais je reviendrai sur ce sujet plus tard).
  2. Que vous ne regretterez pas d’avoir choisi ces études courtes mais difficiles (surtout si vous vous êtes réorienté), d’où l’intérêt de se renseigner avant de passer le concours.
  3. Que vous connaissez la paie misérable d’une infirmière malgré le temps qu’elle passe au travail et l’implication physique, émotionnelle et psychique qu’elle y met. Mais qu’est ce que ca veut dire? En gros qu’on fait beaucoup d’heures supplémentaires pour une paie d’environ 1300€ au début dans le public (un peu plus dans le privé mais la paie augmente rapidement avec l’ancienneté) et qu’on est tout le temps auprès des patients qui angoissent, crient, frappent, pleurent et meurent parfois aussi (il faut vous préparer les petits!).
  4. Que vous êtes prêt à vous engager dans ce boulot si gratifiant malgré tous ses inconvénients (pas tous cités) parce que le plus important pour vous c’est d’aider son prochain, se sentir utile, faire un métier passionnant ou vous pouvez apprendre chaque jour, et j’en passe.
  5. Que le travail en équipe ne vous rebute pas. C’est pas toujours évident de travailler avec des personnes qu’on connaît peu (au début) et qui ne pensent pas forcément comme nous. Mais le travail d’équipe est primordial pour une infirmiere car elle n’a pas toujours toutes les infos ou connaissances pour être efficace toute seule.
  6. Que vous êtes capable d’écouter. Écouter les questions que le jury vous pose avant tout vous évitera le hors sujet et les moments gênants! Car il faudra beaucoup écouter les consignes en stage, les formateurs en cours…
  7. Que vous êtes capable de vous remettre en question. Essentiel pour un étudiant dans ce milieu, sinon vous aurez des difficultés en stage! Car n’oublions pas que nous soignons des humains et que la moindre erreur peut être grave voire fatale! Donc si une infirmiere vous dit que vous avez tord (pas toutes savent faire preuve de tact d’ailleurs!), renseignez vous avant d’insister (auprès de médecins, ses collègues IDE, vos formateurs…). Idem pendant l’entretien, n’insistez pas si vous êtes en désaccord et dites que vous ferez des recherches plus tard. (Ils m’ont dit qu’avec une licence on pouvait intégrer la 2ème année de médecine, ce qui était faux!).
  8. Prouvez que vous êtes capable de vous concentrer. Ils avaient pris soin de cacher un mannequin sous un drap derriere eux, j’ai jeté quelques coups d’œil curieux mais je n’ai pas relevé.

Cette liste n’est pas exhaustive mais si vous avez des questions, n’hésitez pas à commenter ou à me contacter, je me ferai un plaisir de vous répondre. 🤓

Et bonne chance à vous!🤞🏼

Infirmiere voyageuse

Infirmière travaillant principalement en chirurgie, j'aime encadrer les étudiants mais malheureusement parfois le temps nous manque. J'ai donc décidé de créer un outil qui concerne chacun d'eux tout en proposant un suivi personnalisé à la demande afin qu'ils abordent et continuent leurs études plus sereinement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :