Comment est-ce possible qu’un stage qui se déroule mal puisse me donner envie de travailler dans ce type service plus tard?

C’est la question que je me suis posée de nombreuses fois quand j’ai pu enfin quitter cet endroit, toute chamboulée.

Dire que les infirmières n’avaient pas été sympa est un doux euphémisme…

L’une d’elles m’a carrément dit, le premier jour, qu’elle détestait les étudiants et qu’elle allait me pourrir la vie juste pour ça. Alors qu’elle ne me connaissait pas et qu’elle était jeune diplômée !

Autant vous dire que je n’étais pas très rassurée…

J’étais en 3ème année, j’en avais vu d’autres alors j’ai fait mon petit bonhomme de chemin, j’ai révisé à fond les pathologies et les soins très diverses de ce service de chirurgie viscérale, vasculaire et urologique et puis je me suis fait discrète tout en posant le plus de questions possible.

J’ai dû beaucoup observer pour identifier les personnes (infirmières, médecins, aide soignantes…) qui seraient disposées à répondre à mes questions sans que cela se retourne contre moi, car parfois les questions sont mal vues par certains soignants, il faut le dire! En général il s’agit de soignants qui ne savent pas quoi répondre ou qui n’aiment pas expliquer leur métier alors pour couper court ils inventent des excuses du genre « tu devrais savoir ça »!

Entre temps, j’ai demandé un bilan de mi-stage (insistez bien pour en avoir un systématiquement!) au crayon à papier sur la feuille originale ou au stylo sur une feuille séparée, j’ai réajusté mes objectifs toutes les semaines à l’écrit, que j’ai affiché dans le service et puis j’ai eu mon bilan final.

Elles voulaient le faire sans moi, prétextant que toutes les infirmières n’étaient pas là en même temps, mais j’ai insisté pour être présente, expliquant qu’elles pouvaient se baser sur mes feuilles de suivi quotidiennes (très utiles aussi je le recommande).

Bien sûr j’avais peur que les infirmières avec qui j’avais moins accroché essaient de faire pencher la balance en insistant sur mes points faibles voire carrément en inventant des choses méchantes, ce qui arrive bien plus souvent qu’on ne le croit!

Et le fait d’être présente permet d’exposer son point de vue et bizarrement quand on donne des exemples concrets en parlant de la situation concernée (votre mémoire est votre meilleure amie) c’est plus difficile de vous descendre publiquement. Heureusement, certaines soignantes sont quand même assez intelligentes pour faire la part des choses entre une étudiantes qui manque de compétences ou alors qui est juste prise comme bouc émissaire par quelques infirmières aigries.

Dans certains services réputés difficiles par les étudiants, il ne s’agit que de quelques soignantes qui font la loi avec leur fort caractère en prétextant qu’aucun étudiant n’est à la hauteur (à cause du nouveau portfolio entre autres). Parfois même les cadres ne veulent pas s’en mêler par peur de se mettre l’équipe à dos.

C’est ce qu’il s’est passé quand j’ai expliqué à la cadre comment s’était passé mon stage. Elle a prétendu ne rien pouvoir faire car elle restait sur place alors que moi je finissais mon stage. Elle prenait donc le risque de se mettre son équipe à dos et de le regretter ensuite selon elle…😒

Au final, mon bilan de stage s’est bien passé, mais j’ai du lutter jusqu’au dernier moment pour ne pas laisser l’original dans le service pour des raisons obscures du genre « certaines infirmières veulent le voir avant de te le rendre ». Je leur ai laissé une copie😅.

En conclusion, certaines clés pour réussir votre stage seraient:

  • Préparer des objectifs clairs et précis dès le 2ème jour (après avoir vus les soins pratiqués dans le service), les afficher dans le service et en parler avec l’équipe pour qu’ils vous aident à les réajuster,
  • Faire remplir des feuilles de suivi quotidiennes pour avoir des preuves écrites du déroulement de votre stage (avec nom et signature de l’IDE qui l’a rempli),
  • Noter vos questions, les poser aux personnes concernées (IDE, AS, Dr) et/ou faire des recherches chez vous. Mettez vous à la place de l’IDE et demandez vous ce qu’elle serait susceptible de vous demander un jour…
  • N’hésitez pas à montrer que vous vous remettez en question quelques fois. Par exemple, vous pouvez dire « j’ai appris telle chose la dernière fois mais je vois qu’ici vous ne faites pas pareil, pourquoi? » Au lieu de dire « ah moi j’ai appris comme ça donc je fais tout le temps de cette façon là » = très mal vu sauf si vous avez de très bons arguments comme la sécurité du patient, l’hygiène etc
  • Et bien sûr gardez l’esprit d’observation et posez posez vos questions: il n’y a pas de questions bêtes, il n’y a que des gens bêtes!

A bientôt pour de prochaine articles-aventures😁

Une infirmière qui vous veut du bien.