Il existe des tonnes de mots compliqués à assimiler quand on entame des études dans le milieu médical…dur dur de tous les comprendre du premier coup!

Heureusement, votre meilleur ami Google est là, mais pas toujours suffisant car il ne comprend pas forcément ce que vous voulez savoir. Il faut bien formuler sa question avec lui et parfois il se perd, tellement il y a de résultats et malentendus possible.

Par exemple, si vous tapez « score de Glasgow » sur un moteur de recherches, il se peut que vous tombiez sur le résultat du dernier match d’une équipe sportive écossaise… Personnellement je pense que Google est carrément au courant que je suis infirmière vu que je tiens ce blog donc je tombe sur le score de Glasgow médical, mais si vous essayez avec l’ordinateur de quelqu’un qui n’est pas du milieu, peut-être que les résultats seront différents!

En tout cas, je me suis dit que ça vous aiderait peut-être si je définissais quelques termes fréquemment rencontrés dans le milieu, par ordre alphabétique qui plus est, pour plus de facilité. De plus, je rajoute des précisions personnelles liées à mon expérience pour plus de clarté (et aussi parce que sinon vous pouvez lire un dictionnaire en retrouvant les mêmes définitions donc ça serait sans intérêt!).

Au fur et à mesure de l’écriture de mes articles, je rajouterai des mots et vous mettrai les liens vers cette page (et inversement de cette page vers les articles plus détaillés) afin que ce soit plus simple pour vous de les retrouver.


B

Bradycardie: Le pouls peut être plus faible chez une personne sportive, d’où l’interêt de demander au patient s’il fait du sport et s’il connaît son pouls habituel. Certaines personnes ont un pouls inférieur à 60 bpm sans réelle pathologie sous jacente.

D

Diurèse: Quantité d’urine par 24H que le patient a éliminé. Importante pour déterminer le taux d’hydratation du patient, surtout s’il est à jeun, la couleur indiquant la concentration des urines. Des urines dites « limpides » sont normales et indiquent une bonne hydratation. Des urines foncées indiquent une déshydratation. Des urines malodorantes indiquent éventuellement une infection urinaire à confirmer avec une Bandelette Urinaire (rôle propre) +/- Examen cytobactériologique des urines (ECBU: sur prescription).
Drain: matériel chirurgical posé au bloc opératoire (sauf situation d’urgence) pour évacuer les sécrétions (sang, bile, lymphe,…). Plus de détails dans cet article.

H

Hémocue: Soin qui consiste à piquer le doigt d’un patient (comme un dextro) avec un appareil spécifique afin de déterminer le taux de globules rouges dans le sang. Moyennement fiable, il est recommandé d’en faire 3 à la suite puis la moyenne des 3 avant de faire un bilan sanguin (numération formule sanguine) pour plus de précisions.

Hémocultures: voir Hyperthermie.

Hyperkaliémie: trop de potassium dans le sang. Si supérieur à 4,5 mmol/L. Article ici.

Hypertension artérielle: Tension artérielle supérieure à 160 mmHg (millimètres de mercure) en moyenne. Il se peut qu’une personne habituée à avoir 9 de tension soit en hypertension à 14 de systole par exemple. C’est pourquoi il faut toujours se référer aux tensions précédentes et/ou demander au patient sa tension habituelle. Le « gabarit » du patient (poids et taille) jouent aussi. Une personne de petite taille et mince aura forcément une tension inférieure à une personne obèse et/ou de grande taille car le cœur a besoin de pomper moins fort pour irriguer tous les organes. Certains pessimistes osent dire qu’au-dessus de 14 de systole, une personne est en hypertension… Encore une fois cela dépend de la corpulence de celle-ci et de son état de santé de base. Cela peut poser problème sur le long terme en abîmant les vaisseaux sanguins apparemment mais rien n’est vraiment prouvé officiellement pour l’instant…

Hyperthermie: température supérieure à 38,5°C. Des hémocultures (aérobies et anaérobies) et/ou prélèvements (sur plaie ou autre) sont nécessaire sur prescription médicale ou protocole pour en connaître la cause (identifier la bactérie). Malheureusement les résultats ne sont disponibles qu’au bout de 3 jours, le temps de nourrir et faire se reproduire dans des boîtes de Pétri cette/ces vilaine(s) bactérie(s) affamée(s). Entre temps, un antibiotique probabiliste sera peut-être défini par le médecin si le patient chauffe vraiment trop avec des frissons et supporte mal son état. Au bout de 3 jours, un antibiogramme sera établi pour expliquer aux médecins quels antibiotiques seraient efficaces sur la bactérie présente en fonction de ses sensibilités ou ses résistances. Ils n’ont plus qu’à choisir! Sinon sur rôle propre, vous pouvez toujours refroidir le patient avec des vessies de glaces sous les aisselles, aux plis de l’aine etc…le découvrir, mettre la clim, refroidir son visage avec un gant humide et lui donner le paracétamol prescrit toutes les 6h.

Hypokaliémie: pas assez de potassium dans le sang. Si inférieur à 3,5 mmol/L. Les causes sont principalement des pertes digestives et rénales par diarrhée et/ou polyurie. Article ici

Hypotension artérielle: Tension artérielle inférieure à 100 mmHg de systole. Une fois encore, tout dépend de la tension de base du patient, de son gabarit et de ses traitements (des anti-hypertenseurs mal supportés ou donnés si TA < 12 peuvent provoquer une hypotension). Peut être provoquée par un premier lever, surtout chez un patient dénutri, à jeun, avec un petit poids et/ou suite à un alitement prolongé.
Hypothermie: Température inférieure à 36°C. Fréquent si le patient revient du bloc ou d’un environnement froid. Peut être le signe d’une décharge bactérienne (envahissement dans le sang par une bactérie) donc à surveiller pour plus de certitude et à signaler au médecin si cela se répète plus d’une fois, à une heure d’intervalle et après avoir couvert le patient.

P

Phlébite: caillot de sang qui se forme dans un membre inférieur à cause de la stagnation sanguine provoquée par une immobilisation prolongée et/ou un mauvais dosage d’anticoagulants. Symptômes: mollet chaud, douloureux et sensible, induré. Dissociation pouls température: le pouls s’accélère de 15 à 20 battements par minute par degrés de température qui baisse. Prévention: bas de contention, anti-coagulant (Lovenox, Calciparine…), mobilisation précoce après une chirurgie +/- kinésithérapie mobilisatrice. Complication: Embolie pulmonaire.

Polydipsie: Sensation de soif permanente et intense.

Polyurie: Augmentation du volume des urines qui pousse à uriner fréquemment. Peut provoquer des pertes ioniques. Souvent accompagné de polydipsie pour compenser.

T

Tachycardie: pouls supérieur à 90 battement par minute. Provoqué par un stress, un mouvement/agitation ou une pathologie et/ou une hyperthermie. Peut être traitée par médicament mais tout d’abord en recherchant les causes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.