Les patients insuffisants rénaux ont besoin de soins particuliers. En effet, de par leur pathologie, ils ne peuvent pas synthétiser la plupart des traitements correctement et accumulent les toxines, très dangereuses pour le corps humain.

Quels traitements peuvent leur être administrés et à quel dosage?                                Lesquels sont à éviter ?                                                                                                             Quelles autres précautions faut-il prendre avec ces patients?                                                       Comment leur permettre de vivre presque normalement sans leurs fonctions rénales ?

Réponses dans cet article.

Les traitements


💊 Les antalgiques, par exemple, doivent être administrés moins souvent (paracétamol: toutes les 8h au lieu de toutes les 6h et jamais en systématique si le patient n’a pas mal). ⠀

💉De même pour les perfusions, il vaut mieux éviter de les hydrater avec du NaCl ou autre (laisser un KTO au cas où) et la restriction hydrique est de mise (entre 500 ml et 1L par 24 heures selon prescription medicale).⠀
😕 Attention ces patients sont plus difficile à perfuser que les autres…

Les risques chez les insuffisants rénaux


💉 Il faut également surveiller leur fonction rénale, surtout la kaliémie (expliquée dans mon dernier article sur les bilans sanguins) car les hyperkaliemies sont fréquentes chez eux en dehors des dialyses.
⚠️ Attention à ne pas piquer (bilans ou perfusions) du côté de la fistule arterio-veineuse (ou FAV).⠀

Fistule arterio-veineuse

Infirmier qui pique une fistule artério-veineuse pour la dialyse. Seuls les infirmiers formés  à la dialyse peuvent le faire.


👩‍⚕️ En chirurgie il est d’autant plus important de surveiller la fonction rénale du patient car durant une opération, des produits d’anesthésie sont injectés et doivent être éliminés rapidement, même sous anesthésie locale.⠀D’où l’intérêt de prévoir une dialyse post opératoire.

La dialyse


🏥 Les dialyses se font les lundi, mercredi, vendredi ou mardi, jeudi, samedi. Il est préférable de respecter les horaires habituels du patient en extérieur. ⠀
⚠️ Donc à leur entrée pensez bien à leur demander leurs jours de dialyse, le lieu et l’heure pour organiser la prochaine dans votre hôpital ou à la sortie. Et éventuellement contacter leur centre habituel pour les prévenir de l’arrivée du patient, leur demander le dernier bilan, le compte rendu de dernière dialyse etc…⠀

Les fistules artério-veineuses

Vous aurez sûrement à vous occuper des fistules arterio-veineuses des insuffisants rénaux. 🤕⠀

Les pansements sont simple à réaliser, et la plupart du temps sont refait en dialyse. Il suffit de désinfecter et 
👉🏼 Très fragiles, il faut être vigilant à ne jamais prendre la tension sur le même bras que la fistule, faire aucun prélèvement ou pose de cathéter (à cause du garrot) et veiller à ce que la fistule ne soit jamais comprimée. ⠀
✴ En effet, le plus gros risque est l’hémorragie si la fistule éclate car la peau la recouvrant est assez fine et il s’agit d’une artère reliée à une veine (afin d’être plus facile à piquer), donc avec un débit très important!

Et si la fistule saigne quand même?


🤯 Si jamais malgré toutes ces précautions la fistule se met à saigner abondamment, le moyen le plus efficace est de la comprimer. Un (ou deux) doigt suffit pour arrêter l’hémorragie car elle est sensible à la pression. Il existe aussi une pince qui peut comprimer à votre place mais toujours moins efficace qu’un humain…

⚠️ Attention, il s’agit d’une artère donc lorsqu’elle se met à saigner, c’est une urgence vitale!

Ensuite il vaut mieux appeler un médecin si vous n’avez pas envie de passer le reste de votre vacation avec la main sur le bras du patient!😅⠀
Il fera des points de sutures illico presto et…magie! le patient sera sorti d’affaires!⠀

Le thrill

🧐 A surveiller en priorité pour savoir si la fistule fonctionne avec un bon débit. Posez votre main sur la fistule et vous sentirez comme un fourmillement facilement perceptible en temps normal. Sinon il reste le stéthoscope👩‍⚕️. Si vous n’entendez pas la circulation sanguine (thrill), essayez d’entendre le souffle (ressemble au même bruit que quelqu’un qui souffle, d’où son nom).
Prévenez le médecin si vous n’entendez rien ou juste le souffle car le patient risque de ne pas pouvoir dialyser dessus.

Percevoir le souffle est le signe que la fistule n’est pas complètement bouchée et qu’il y a un espoir que le thrill soit perçu plus tard si la fistule vient d’être créé ou débouchée. C’est vrai que parfois le thrill n’est perçu que le lendemain ou surlendemain de l’opération… L’important est que le chirurgien soit au courant pour qu’il prévoit une nouvelle chirurgie…ou pas! De même pour la dialyse, il devront en prévoir une ailleurs que sur la fistule…

Les différentes dialyses

Parmi les 3 sortes de dialyses existantes, l’hémodialyse est la plus connue car plus fréquente et efficace. Les infirmiers piquent 2 aiguilles dans la fistule: une pour récupérer le sang plein de toxines et l’autre pour réinjecter le sang nettoyé après qu’il soit passé dans la machine. ⠀

Cathéter (Kt) canaud

                                 Cathéter canaud sous claviere droite. Image prise sur ce site infirmier avec une video de retrait de ce KT

Si le patient n’a pas de fistule ou qu’elle n’est pas utilisable, il est possible de dialyser sur un cathéter Canaud. Deux tuyaux (comme une voie centrale) ressortent de la poitrine du patient puis se rejoignent en passant par la veine jugulaire ou sous claviere pour atterrir dans le cœur directement. Vous n’avez pas à faire le pansement en service, juste à le renforcer s’il se décolle, car le risque infectieux est important.⠀Le pansement est refait en dialyse lors de son utilisation.

Cathéter fémoral

Il existe la possibilité de dialyser sur ce même type de cathéter mais en fémoral. Le néphrologue en pose un rigide s’il a prévu de l’enlever ou un souple si le patient doit le garder pour la prochaine dialyse. Le pansement compressif est à surveiller pour vérifier l’absence de saignements.

La dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale, la moins connue est pourtant la plus pratique pour le maintien de la vie quotidienne du patient car elle lui permet de l’effectuer à son domicile.⠀
La poche de solution (dialysat) contenant du glucose et des acides aminés provoque le principe de diffusion: les toxines (urée, créatinine, potassium…) se déplacent donc d’elles même vers la poche de recueil en déclive la moins concentrée afin de respecter l’osmose (l’équilibre de concentrations) tout en étant filtrées par le péritoine. ⠀

Lien de cette image

Elle permet entre autres d’éviter au patient de venir dans un centre 4 heures par jour, 3 jours par semaine, ce qui est peut être gênant pour conserver un travail par exemple.

Cependant certains centres permettent aux travailleurs de dialyser tôt le matin afin de maintenir un quotidien « normal ».

Elle est aussi indiquée pour ceux qui ne peuvent supporter une hémodialyse. ⠀

Sources de ce paragraphe:
http://pitiesalpetriere.aphp.fr/la-dialyse-peritoneale-dp-vivre-mieux-a-domicile/

Merci à @lamontagnedanslesang sur instagram pour son complément d’informations.